vendredi 14 février 2014

Ce Jour-Là


Partout où il y a joie, il y a création : plus riche est la création, plus profonde est la joie. Henri Bergson 


Heureusement, un jour l’immensité jugera ceux qui ne sont pas à sa hauteur 

Ceux qui ne sont pas les auteurs de leur vie 

Ceux qui ont confié à la mort le pouvoir de se reconnaître

Ce jour-là, l’abîme s’ouvrira sous les pieds des certitudes et les anciennes pensées, affolées, erreront dans la tête de ceux qui ne sont plus rien, faute d’avoir voulu être tout

Ce jour-là, de nouvelles visions enchanteront le monde et les yeux innocents sauront les reconnaître comme des territoires à explorer

Un rythme interne et souverain bouleversera les habitudes qui se retourneront contre elles-mêmes dans la folie ordinaire de la résignation

Ce rythme sera le messager d’une architectonique chiffrée qui accordera ceux qui se ressemblent à la même vibration

Ce jour-là, le chant des prophètes s’incarnera dans une figure nouvelle, reconnue par ceux qui ont dans le cœur la clé ultime de l’intention

A la fois unique et multiple, subtile et formelle, visible et indivisible, cette figure est celle de la non-dualité

Ce jour-là, j’irais vers toi sans honte, comme on va vers son destin

Sans peur, guidé par la mémoire du temps, j’irais vers mon destin comme on va au-delà de soi-même

La rigueur de l’effort conduit à la vigueur d’une force vibrale qui transcende l'espace et le temps

Ce jour-là, j’oublierai tout ce que je sais pour oser l’immensité

Mes mots deviendront les codes analogiques du Grand Jeu

Ils parleront le langage originel du Mystère

Et la Force vibrera en eux d’une énergie infinie

Ce jour-là les Poètes retrouveront leur mot à dire et les mots retrouveront la source dont ils sont issus

Ce jour-là j’oserai tout perdre parce que je saurai comment me retrouver dans l’élan infini de l’Esprit


Alors, les mains ouvertes aux rayons du Kosmos, je deviendrais celui que j’ai toujours été

Cet enfant créateur qui participe dans chacune de ses cellules au rythme secret d’un organisme multidimensionnel qui l’anime et le guide

Dans mes mains fleurira un nouveau langage au parfum indicible

Les morts riront de se voir disparaître en sachant que cette disparition n’est qu’une apparence

Ce jour-là, étonné, je deviendrais l’enfant des métamorphoses, puisant dans la radicalité du désir la force d’imaginer un nouveau monde

Nous nous retrouverons, portés par la même vague, surfant sur le même souffle, emportés par la même aimantation

Tous, nous dirons la même chose parce qu’il n’y a qu’une seule chose à dire, celle qui relie les membres d’une conspiration réunis par une inspiration commune

Parce que, tous ensembles, nous oserons l’innocence, abandonnant les impasses narcissiques de l’égo et les mirages abstraits de la différence, l’état lyrique sera notre miel quotidien

La vibration nous accompagnera de son rythme créateur dans chacun de nos actes et chacune de nos pensées

Alors, ce jour-là je me retournerai vers celui que j’ai été pour lui dire le secret du monde en le libérant de son errance

La Poésie est une présence. Celle de l’esprit créateur qui accorde l’intensité de l’être, l’intention créatrice et l’attention de la conscience

Alors, plus rien d’autre n’aura d’importance que de reconnaître dans cette présence la force qui nous réunit

La Vie aura conquis un nouveau territoire et tu pourras déposer les armes du mental aux pieds de l’âme qui le transcende d’une manière fondamentale

Tu pourras déposer tes larmes comme le poids du passé

L’Esprit t’adoubera alors comme son chevalier

Et tu partiras, animé par ta Vision, sur la voie du Secret où l’infime participe à la glorieuse victoire de l’infini

Aucun commentaire:

Publier un commentaire