mercredi 28 juillet 2010

Notre peur la plus profonde

L’obstacle le plus important à notre évolution est sans doute la frayeur que nous ressentons, de manière plus ou moins consciente, face à la puissance créatrice qui nous anime et nous transcende. En nous enfermant dans une conception très limitée de l’être humain en général et de nous-même en particulier, cette peur empêche de reconnaître la puissance créatrice de notre intériorité, de la développer et de la faire rayonner autour de nous.

Après avoir passé près de trente années de sa vie en prison, Nelson Mandela est devenu président de la République d'Afrique du Sud en 1994. Dans son discours d’investiture, il a cité le texte de Marianne Williamson intitulé Notre peur la plus profonde, tiré du livre Un retour à l'amour publié en 1992.


Notre peur la plus profonde. Marianne Williamson

Notre plus grande peur n'est pas d’être inadéquats. Pas à la hauteur.

Notre peur la plus profonde est d’être puissant au-delà de toute mesure.

C'est notre lumière, pas notre obscurité qui nous effraie le plus.

Nous nous demandons : qui suis-je pour être brillant, merveilleux, talentueux, fabuleux ?

En fait, qui sommes-nous pour ne pas l'être ?

Jouer petit ne sert pas le monde.

Il n'y a rien de grandiose à se diminuer soi-même dans le but de sécuriser les autres autour de nous.

Nous sommes tous nés pour rayonner comme le font les petits enfants.

Nous sommes nés pour manifester la gloire de Dieu qui est en nous.

Non seulement à l'intérieur de certains d'entre nous, mais à l'intérieur de nous tous.

Et quand nous laissons notre propre lumière briller, nous donnons, sans en être conscients, la possibilité aux autres de faire la même chose.

Et quand nous nous libérons de nos peurs, automatiquement notre présence libère les autres.

1 commentaire:

  1. Cela est très juste.......
    Bravo
    .......et merci pour ces belles citations......

    RépondreSupprimer