vendredi 27 septembre 2013

La Grande Transformation


A l'abri des médias qui font métier de l'ignorer, une société vivante se construit clandestinement sous la barbarie et les ruines du Vieux Monde. Raoul Vaneigem

Nuage de Mots sur le thème de l'autonomie crée aux Entretiens de Sologne 2012

Depuis la rentrée de Septembre, Le Journal Intégral rend compte d’une série d’évènements inspirés par le nouvel esprit du temps. Qu’il s’agisse de La nouvelle Avant-garde, du Futur de l’énergie planétaire ou du Forum de l’évolution de la conscience, la démarche est la même : inventer les normes et les formes novatrices dans lesquelles peut se reconnaître la conscience collective en évolution. 

Avoir une vision intégrale c’est, plutôt que de considérer chacun de ces évènements de manière factuelle et isolée, les percevoir comme autant de manifestations d’une même intelligence collective. C’est ainsi que la dynamique de l’évolution culturelle s’exprime à travers des idées novatrices qui inspirent initiatives et actions concrètes. 

Un exemple ô combien parlant : le même jour - Samedi 12 Octobre - pas moins de trois manifestations différentes participent à ce que Patrick Viveret nomme, dans le sillage de Karl Polanyi, la Grande Transformation. Ce jour-là se déroulera le deuxième Forum de l’évolution de la conscience mais aussi le lancement des Etats généraux de la Transformation Citoyenne qui consistent à mettre en relation des plateformes qui sont elles-mêmes déjà collaboratives comme le Collectif Roosevelt, le Pacte civique, le Collectif pour une transition citoyenne, etc. 

Quant à la vingt-deuxième édition des Entretiens de Sologne, elle aura lieu les 11, 12 et 13 Octobre à Pierrefitte-sur-Sauldre, autour du slogan : Plus belle la crise ! Face aux bouleversements qui s’annoncent, les Entretiens de Sologne veulent être un creuset d’idées, d’initiatives et de témoignages où se conjuguent le Savoir-Faire des individus et le Faire confiance des coopérations. 

Par-delà leur intérêt spécifique, tous ces évènements ont une profonde signification sociologique et culturelle dans la mesure où ils sont autant d’illustrations d’une même mutation des mentalités qui, à chaque grand tournant de civilisation comme celui que nous vivons, rassemble ceux qui se ressemblent au sein de réseaux novateurs et d’avant-gardes créatrices pour inventer de nouvelles perspectives sociales et culturelles, politiques et économiques.

Les Etats Généraux de la Transformation Citoyenne

Patrick Viveret
Penseur visionnaire dont nous avons évoqué les travaux dans Le Journal Intégral à plusieurs reprises, Patrick Viveret a donné un entretien à Libération où il évoque Les états généraux de la transformation citoyenne en réfutant le terme de crise : 

« C’est un mot écran. Normalement il décrit une situation aiguë, conjoncturelle. Mais là on parle d’une «crise» qui durerait depuis les années 70… Il vaudrait mieux emprunter à Karl Polanyi son concept de «grande transformation» pour qualifier cette nouvelle mutation profonde, à la fois écologique, globale, sociale et informationnelle. Ou parler, avec Edgar Morin, de «métamorphose».  
En fait, comme l’ont pointé les Indignés, la crise est une arnaque. C’est le récit qu’a inventé une oligarchie mondiale pour préserver ses intérêts alors que le monde est bousculé par cette «grande transformation».

Cela passe notamment par le discours sur la dette. Michel Rocard et Pierre Larrouturou l'ont bien montré dans un livre récent : le processus de la dette est apparu avec les politiques reaganiennes et thatchériennes. Et cela relève davantage de l'ecroquerie en bande organisée que de la crise.

A l’échelle mondiale, la créativité citoyenne est extraordinaire. Elle s’exprime simultanément dans deux directions : par la vision transformatrice qu’elle dessine et sur le terrain de la résistance au grand narratif de la crise… La créativité est considérable mais elle est souvent invisible et peu reliée. C’est l’une des raisons qui nous conduit à lancer, le 12 octobre, des états généraux de la transformation citoyenne. L’idée consiste à mettre en relation des plateformes qui sont elles-mêmes déjà collaboratives - comme le Collectif Roosevelt, le Pacte civique, le Collectif pour une transition citoyenne, etc. 

Face à l’incapacité des formes politiques traditionnelles à inventer, il devient urgent de mobiliser cette énergie citoyenne, de mettre en scène et en chaîne ces différentes initiatives. Sinon, c’est tout simplement le Front national qui pèsera encore plus fort sur la politique et la société. Il nous faut interpeller les pouvoirs publics en leur demandant tout simplement de remplir leur office ministériel au sens propre, de se comporter en véritable service public qui aide et accompagne cette énergie citoyenne au lieu de la bloquer… » (Libération.13/09/13

Collectif pour une Transition Citoyenne 

Parmi les participants à ces Etats Généraux, le Collectif pour une Transition Citoyenne est un rassemblement de 12 mouvements qui vise à être à la fois le catalyseur, le moteur et l’accompagnateur d’un changement porté par la Société Civile. Voici la déclaration commune qui définit le projet de ce collectif : 

Face à une crise systémique (écologique, économique, sociale,...) chaque jour plus profonde, un mouvement est en marche qui, partout, réinvente nos façons de produire, d’échanger, d’habiter, de nous nourrir, de nous déplacer, d’éduquer nos enfants. Des centaines de milliers de personnes construisent des alternatives au modèle actuel qui déstructure le tissu social, financiarise tous les aspects de nos vies, pille les ressources naturelles et encourage un consumérisme et une croissance matérielle forcenés. 

Des organismes financiers d’un genre nouveau remettent l’économie au service du bien-être humain et non de l’enrichissement matériel d’une minorité. Des entreprises, des citoyen(ne)s, des élu(e)s donnent la priorité à une économie réelle, sociale, solidaire, ancrée dans les territoires et les communautés humaines ; ouverte aux solidarités internationales et à la diversité des peuples de la terre. Construisent une économie circulaire, intelligente, participant à la régénération des écosystèmes. 

Des citoyen(e)s, ingénieurs, acteurs associatifs, collectivités, scénarisent une transition énergétique pour progressivement abandonner les énergies fossiles et fissiles et développer un bouquet d’énergies renouvelables. Proposent des trajectoires afin d’engager un véritable effort de sobriété et d’efficacité énergétique. Des fournisseurs d’énergie proposent une électricité 100% renouvelable, rapprochent les producteurs et les consommateurs au sein de circuits courts, permettant ainsi la réappropriation citoyenne de l'énergie. 

Des paysans, des agronomes développent une agriculture capable de nous nourrir sans pétrole et sans intrants chimiques, fondée sur un haut savoir agronomique, la connaissance des processus naturels, une grande diversité de semences et de variétés, librement reproductibles. Des producteurs associés à des citoyens, des élus locaux, réimplantent une agriculture vivrière dans chaque territoire (rural, péri-urbain ou urbain), afin d’assurer sécurité, salubrité et autonomie alimentaire pour tous. 

Des démarches pédagogiques nouvelles se montent, proposant à nos enfants une éducation basée sur la coopération, la complémentarité, la connaissance de soi, des autres et de la nature. Une éducation leur prodiguant les savoirs, savoir-être et connaissances dont ils auront besoin pour s’épanouir et relever les défis du XXIème siècle. 

Des processus d'approfondissement de la démocratie sont conduits, facilitant la participation directe des citoyens aux décisions qui les concernent, dans la cité et dans l'entreprise, instaurant une véritable coopération entre les élu-e-s et les autres citoyen(ne)s. Inventant les institutions nouvelles qui permettent à chacun-e de peser dans le sens de la transition à laquelle nous aspirons. 

Etre ce changement que nous voulons pour le monde


Nous, organisations qui œuvrons, chacune dans notre domaine, à cette transition écologique sociale et humaine, croyons qu’il est temps d’amplifier ce mouvement et de lui donner la puissance nécessaire à un profond changement de société. 

Afin d’encourager cette dynamique, nous créons aujourd’hui le Collectif pour une Transition Citoyenne. Montrant ainsi qu’il est indispensable d’unir nos forces, de coopérer et de sortir des logiques de chapelles. Nous entendons ainsi rassembler nos compétences, nos ressources, nos réseaux afin d’optimiser l’impact de nos actions individuelles et collectives. Nous relier pour nous soutenir mutuellement. 

Nous invitons aujourd’hui toutes celles et tous ceux qui souhaitent participer à ce grand projet d’une transformation non violente de notre société, à nous rejoindre en s’impliquant dans une ou plusieurs de nos structures. 

Plus que jamais nous croyons indispensable « d’être ce changement que nous voulons pour le monde », individuellement et collectivement. De préférer dans nos vies une forme de sobriété heureuse à l’ébriété consumériste. La coopération à la compétition. L’altruisme à l’égoïsme. N'attendons pas le changement. Prenons notre avenir en main, maintenant. Ces initiatives pionnières, ont fait leurs preuves. Si nous le voulons, elles pourront construire en quelques décennies, une société radicalement nouvelle, partout sur la planète. 

Plus Belle la Crise !...

C’est dans le petit village fleuri de Pierrefitte-sur-Sauldre, au cœur de la Sologne, qu’aura lieu les 11, 12 et 13 Octobre, la vingt-deuxième éditions des Entretiens de Sologne crée en 1992 par Philippe Debrosses, docteur en sciences de l’environnement, pionnier de l’agriculture biologique, écrivain, expert consultant auprès de l’Union Européenne et du parlement de Bruxelles, fondateur de la Ferme de Sainte-Marthe qui abrite un Centre de Formation en agriculture biologique ainsi qu’un Conservatoire de graines anciennes. 

Dans ce forum se croisent chaque année des acteurs de la société civile et des intellectuels ayant à cœur de réfléchir sur des modes de vie et de construction de la société plus justes et plus respectueux des hommes et de leur environnement. Cette année il s’agit de poser un autre regard sur la « crise » en l’envisageant non pas comme une malédiction qui nous paralyse mais comme une opportunité qui nous dynamise. 

Nous proposons ci-dessous un texte où Philippe Desbrosses présente cette nouvelle édition des entretiens de Sologne comme le rêve d’une mutation dont l’élan général pourrait s’inspirer et ressembler à la naissance d’Auroville en Inde. 

Les Entretiens de Sologne 2013 ou le rêve d’une mutation. Philippe Debrosses 

Philippe Desbrosses
L’étymologie, dans plusieurs langues anciennes, donne un sens commun à « crise » et « opportunité ». De toute part, nous prenons conscience de la multiplicité des crises systémiques qui affectent l’écosystème terrestre et notre modèle de civilisation industrielle. Tous les domaines de la vie quotidienne sont atteints, et les conséquences sont préoccupantes pour le climat, les ressources et la paix civile.

L’autonomie des territoires, les habitats, l’innovation, la démocratie, la biodiversité, la citoyenneté, le partage du travail et le développement local sont autant de priorités à réinventer dans cette situation d’urgence qui requiert notre engagement collectif.  Nous pouvons décider ensemble de franchir une étape essentielle et de passer à l’action en nous réappropriant le pouvoir sur nos vies et sur nos ressources et en co-créant notre avenir commun. 

Le Monde d’Après 

2013… nous sommes déjà dans l’ambivalence du « Monde d’Après ». Nous voyons naître des projets de villages en transition, de villes expérimentales pour des communautés intergénérationnelles en quête de sens, de solidarité, de partage, de sécurité alimentaire. Nous voulons explorer maintenant les champs de l’innovation, de l’autonomie, de la créativité, de la responsabilité citoyenne, de l’économie sociale, de la gouvernance équitable… 

Pouvons-nous atténuer les conséquences de la grande mutation qui s’opère sous nos yeux ? L’effondrement de pans entiers de l’économie mondialisée, entraîne la disparition accélérée des entreprises, des biens, des services, des emplois et une paupérisation accrue des individus et des familles. Nous savons que le retour à la croissance d’avant la crise est un leurre et que les secteurs classiques vont continuer à perdre des emplois en générant beaucoup de souffrances physiques et morales, au point de menacer à brève échéance la paix civile et les grands équilibres structurels. 

Aucun acteur conscient, éclairé et responsable, ne peut soutenir la poursuite d’une politique de l’autruche pour un retour à « la croissance d’avant » alors que les signaux d’un effondrement général du modèle clignotent de partout. 

La rapidité de l’information et l’efficacité des réseaux sociaux nous montrent que les exactions quotidiennes qui mettent la planète au pillage ne pourront rester impunies. Les initiatives internationales comme End Ecocide et le Tribunal International des crimes contre la Nature, assimilés aux crimes contre l’humanité, sont les prémices d’une mobilisation citoyenne pour l’établissement d’un nouveau contrat social et d’un « art de vivre » ensemble. 

Un réveil des consciences 

P.Desbrosses, C. Serreau, P. Rabhi aux Entretiens de Sologne

Ce que nous subissons est simplement un réveil des consciences qui refusent dorénavant l’injustice et le mensonge comme mode de gouvernance. Le monde s’effondre, non pas dans une crise économique, mais dans une crise des valeurs et de la confiance qui s’apparente à une « crise d’amour ». 

Le manque d’alignement de nos pensées sur le cœur, le manque d’amour du « prochain » dans nos actes et dans nos projets, l’indifférence à la souffrance des autres est à l’origine des désastres sociaux et des guerres qui endeuillent le monde. Alors soyons délibérément utopistes et anticipons le monde de demain en créant aujourd’hui la coopération, la solidarité, la compassion entre tous.

Ces vingt deuxième entretiens ouvriront des espaces de témoignage, d’apprentissage et d’expérimentation pour la tête, le cœur et les mains. La simplicité recèle de grandes surprises et de grands talents pour ceux qui font confiance à la vie et à l’intelligence du cœur. Sur les bases décrites ci-dessus, nous pouvons aider les collectivités territoriales à gérer la précarité, le chômage, les besoins de première nécessité, la sécurité, l’habitat, l’énergie, le recyclage, l’éducation, la santé…leur lot commun dorénavant… 

Appuyons-nous sur l’Intelligence innée des populations qui se croient impuissantes mais sont capables, dès qu’elles s’organisent en réseau, de faire des prouesses d’inventivité, de résilience et de résistance, pour peu qu’elles visent un idéal commun, et celui que nous proposons est de taille : comment sauvegarder nos ressources et notre sécurité, comment réparer la terre et préserver la paix pour nous-mêmes et les générations futures

La puissance de l’énergie d’un groupe déterminé, ayant foi dans ses objectifs est incommensurable. Goethe souligne ce principe dans un texte sur la Providence. 

Grâce au réseau internet, nous sommes en connexion avec des groupes et des inventeurs du monde entier qui chacun dans leur sphère de compétence et dans leur région, ont réalisé de telles opérations de survie avec des ressources et des matériaux nouveaux, avec des technologies innovantes. L’élan général pourrait s’inspirer et ressembler à la naissance d’Auroville en Inde. (Voir films de Michèle Decoust). 

Rejoignez-nous en Loir et Cher pour vivre une aventure joyeuse et féconde et travailler ensemble à notre éveil et à notre métamorphose pour que le monde change. 

Ressources

Collectif pour une transition citoyenne. Déclaration Commune

Dossier de Presse 16 pFestival de la Transition

Entretiens de Sologne 2013  Toutes les informations sur cette manifestation.

Intelligence Verte  Association organisatrice des Entretiens de Sologne dont le but est d'enseigner comment la nature nous aide à améliorer notre vie personnelle et professionnelle.

Institut Polanyi Association crée autour de l’œuvre de Karl Polanyi, auteur de La Grande Transformation.

Un autre monde est déjà possible. Libération 13/9/13

Michèle Decoust par J.F Noubel

Patrick Viveret dans le Journal Intégral :

La Sobriété Heureuse   Une économie des profondeurs   Peut-on changer ce monde ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire